Mardi, 08 Décembre 2009 17:10

Historique du club

L’athlétisme Ustien jusqu’aux frontières de l’Olympe

La première équipe de relais qui se distingua au plus haut niveau national : le 4x100 mètres, finaliste des Championnats de France en 1924 avec E. Berte, Depaepe, J. Verriest et J. Verquin qui fut le premier international ustien en 1922.
La première section, dite de «course à pied» se créa en 1899 et
c'est Jules Malfait qui se révéla premier grand sprinter de l'U.S.T. en devenant champion du Nord du 100 mètres et du 400 mètres.
La section d'athlétisme est de celles qui se mêlèrent aux premiers balbutiements de ce qui devait devenir la grande famille de l'U.S.T. Et dès
la naissance du siècle, les Félix Gouillard, Cyriaque Dumoulin, Julien Denuce, Louis Delahousse pour ne citer que les principaux, faisaient figurer le sigle ustien au palmarès des compétitions officielles ainsi qu'au tableau des records régionaux.
Puis, après la grande tourmente de 1914-1918, et dès les années 20, avec Félix Gouillard comme président et sous l'impulsion de Georges Deconchy, qui allait devenir le secrétaire général de la Ligue des Flandres durant plus de 40 ans, et de Jules Hocepied, la section allait s'honorer de posséder son premier sprinter de classe nationale : Jules Verquin, un beau champion qui allait être aussi le premier athlète ustien à porter le maillot tricolore en 1922 et 1923 contre la Suède, la Belgique et l'Angleterre.
Avec lui, E. Berte, J. Verriest et Depaepe atteignaient la finale du 4x100 m des Championnats de France en 1924.

Durant les années 1930, les «Noirs et Blancs» écumèrent les challenges interclubs florissants à l'époque. Mais entre temps, celui qui allait devenir une grande vedette de demi-fond français et européen, Marcel Hansenne, voyait ses premières foulées guidées par Ernest Berte, un ancien champion du Nord du 100 mètres qui avait pris en mains la direction technique de la section dont Louis Vanaldervereldt était devenu le président. Avant de rejoindre la capitale où allait l'appeler une grande carrière de journaliste, Marcel Hansenne devait remporter son premier championnat de France du 800 mètres en 1939 et devenir recordman de France et du Monde par la suite.
Malgré la seconde guerre mondiale 1939-45, l'athlétisme ustien devait garder toute son activité. Et sa course aux titres et aux records allait reprendre de plus belle dès la libération. Le travail en profondeur chez les jeunes était très remarqué. Les espoirs figuraient en bon nombre sur les tablettes des meilleures performances des Flandres.
Parmi ces espoirs, un nouvel international allait se révéler : Robert Baert, recordman des Flandres junior du saut en hauteur. Cet élève d'Ernest Berte allait devenir l'un des meilleurs hurdlers français, des premières années 50, sur 400 haies.

L'athlétisme ustien, à l'image de l'athlétisme français, allait encore prendre une autre dimension à l'approche du 50ème anniversaire du club.
Dès la saison 1952-53, une nouvelle équipe allait naître sous la houlette de Robert Henry, dynamique président d'honneur, Émile Descamps, président actif et l'ex-international André Wartel qui, en fin de carrière, prit la direction de la section, bientôt rejoint par René Castel, ex-champion de France Juniors du 200 mètres.
Animé par un amour passionné pour tout ce qui touche l'athlé très vite être entouré d'un chiffre record de pratiquants : 160 !
De cette quantité allait émerger la qualité. Et quelle qualité ! Jocelyn Delecour, grande vedette du sprint mondial de 1958 à 1968, Pierre Coelembier, Bernard et Patrick Vercammen, internationaux sur 400 mètres, Daniel Vermeersch, Jean-Marie Wagnon et Michel Desmedt, Robert Provo en demi-fond.
Pour le 75ème anniversaire, le
Livre d'Or de la section Athlétisme allait confirmer que, de tous temps, l'U.S.T. fut présente parmi l'élite nationale et internationale. Ce fut l'avènement de trois nouveaux champions : Jacques Carette, finaliste olympique à Mexico en 1968, Jacques Nys, international et recordman de France du disque, alors conseillé par Jean Verleyen, et Monique Roggemans, internationale du 1500 m et chef de file de la section féminine créée en 1957.

Les filles apportaient, peu à peu, au palmarès du club et, dès 1971, elles se signalaient au niveau national en parvenant aux finales des relais 4 x 100, 4 x 200 et 4 x 800 des championnats de France.
Depuis 1973, et ce malgré une crise de recrutement due, à l'époque, aux nouvelles orientations du sport au niveau des scolaires et universitaires, une prestigieuse image de marque s'installa dans la section avec l'élévation, au poste de président, de Michel De Smedt, un homme de terrain encore tout auréolé de son titre de Champion des Flandres du marteau, dix années après être monté sur la plus haute marche du podium par sa victoire sur 1500 mètres. Ce qui est un cas unique en France !
Ces quinze dernière années furent alors un phénoménal feu d'artifice pour un club régional dont les fusées porteuses firent parler de l'U.S.T. et de la Ville de Tourcoing dans le monde entier.
Il y eut d'abord Jacques Carette, médaille de bronze du 4 x 400 aux Jeux Olympiques de Munich en 1972, toujours sur sa lancée de Mexico 1968.
Puis, parvient au sommet des grands de l'U.S.T. Bernard Bachorz, conseillé par Philippe Poulain, champion de France cadets en 1975, en hauteur, recordman de France juniors en 1977 avec 2,17 mètres, médaille de bronze en 1980 aux nationaux seniors, international en 1982, et médaille d'argent avec 2,26 mètres en 1983 à Casablanca, aux Jeux Méditerranéens. Chez les féminines, l'équipe de cross-country se distinguait aux Championnats de France en prenant la troisième place par équipes avec Chantal Dutilleul, Sylvie Talmant, Betty Leruste et Monique Smeulders.
En 1977, apparaissait Christophe Lorette, qui portait le maillot national des Espoirs sur 800 m. On le retrouvait en 1978 aux côtés de Francis Provo, Patrick Delzenne et Didier Dubois dans le relais 4 x 800 sacré Champion de France.
En 1979 éclatent Pascal Debacker, qui participera aux Championnats du Monde juniors de cross et aux Championnats d'Europe sur piste, et Didier Dubois, médaille d'argent aux Jeux Méditerranéens, cependant que notre regrettée Chantal Dutilleul, n° 1 de la phalange féminine, est notre brillante finaliste des Championnats de France du 1500 à Tours, le 11 août... quelques semaines avant de disparaître, victime d'un mal incurable... Son père, Jules Dutilleul, devient secrétaire de la section. Cette décennie 80, après que la Municipalité eût doté le Stade d'un complexe, avec nouvelle piste en tartan inaugurée en 1977, allait débuter sur les chapeaux de roues et se poursuivre avec une kyrielle de succès flatteurs. Qu'on en juge :
1980 - Didier Dubois champion de France du 400 m. Finaliste des Jeux Olympiques à Moscou. L'équipe de relais 4 x 800 championne de France avec Lorette, Provo, Delattre et Dubois.
1981 - Bernadette Louis est internationale sur 800 féminin et dispute la Coupe d'Europe sur 4 x 400. Ces résultats d'ensemble hissent le
club au premier rang des clubs de la Ligue des Flandres.
1982 - Didier Dubois est demi-finaliste des Championnats d'Europe à Athènes et participe au Tournoi des huit nations à Tokyo.
1983 - Hormis Bachorz et son épopée marocaine, l'équipe de
relais 4 x 800 de l'U.S.T. est à la une du demi-fond français avec Varlet, Delattre, Philippe Houyez, Lorette qui s'adjugent titre et record de France. Sur le plan national, l'U.S.T. est 13ème club français et accède en Nationale 1. Mais un autre résultat marquant est salué par la presse régionale : pour la première fois de toute son histoire, l'équipe de cross-country s'adjugeait le titre de Championne des Flandres !...
1984 - D. Dubois est médaillé de bronze des Championnats
d'Europe «indoor» et participe aux Jeux Olympiques de Los Angeles. A. Varlet est champion de France Espoirs sur 1500 m. L'équipe féminine est championne de France de Nationale II et accède en Nationale l, rejoignant ainsi les masculins. En cross country D. Delattre apporte à l'U.S.T. le premier titre individuel de champion des Flandres.
1985 - La saison est marquée par un titre qui a ses lettres de noblesse au chapitre des meilleurs clubs de demi-fond : J. Lebon, Ph. Houyez, P. Desrumaux, D. Delattre sont champions de France du relais 4 x 1500 m. A. Varlet au 1500m, O. Dubois au 200m, D. Delattre au 5000m, les féminines A. Dalmoro au 100 haies, B. Lepage en hauteur apparaissent au premier plan des athlètes français.
1986 - Médailles de bronze aux Championnats de France pour D. Delattre au 5000 m et le relais 4 x 200 m composé de D. Dubois, B. Vermesse, F. Ballenghien, O. Dubois. Entraîné par F. Wartel, M. Dufermont, un jeune cadet se révèle en cross et J. Lebon devient vice-champion du Monde militaire et bat le record des Flandres de M. Bernard sur 2000 m.
1987 - M. Dufermont est champion de France juniors du 5000 m. Il deviendra également champion de France de cross junior au cours de l'hiver 87-88 et participera aux Championnats du Monde en Nouvelle-Zélande. Remarquable comportement des jeunes avec V. Terrier médaillé de bronze aux Championnats d'Europe juniors sur 800 m et O. Dubois finaliste sur 200 m des mêmes championnats.
1988 sera une année difficile au niveau des Championnats de France interclubs où il est plus difficile de se maintenir que d'y parvenir. Les dirigeants ustiens misent déjà sur l'avenir avec un bon réservoir de jeunes, minimes, benjamins, garçons et filles, au nombre de 120 sur un potentiel de 300 licenciés, section de jeunes animée par Ch. Brunnevalle.
1989 - Remontée en N.1 de l'équipe masculine. Reprise du titre régional en cross. V. Terrier (800 m) et M. Dufermont (5000 m) sont champions de France Espoirs.
1990 - Année en demi-teinte : M. Dufermont (5000 m) encore champion de France Espoirs.
1991 - Année de transition, et apparition de nombreux jeunes de
valeur. Dufermont participe aux Championnats du Monde de cross à Anvers. Terrier est champion de France en salle sur 800 m.
1992 - L'équipe masculine manque de peu l'occasion en N.1 . Le 4 x 1500 est second au National des Relais avec Lebon, Terrier, Balloy, Dufermont. Le 4 x 200 est 5ème avec Agueh, O. Dubois, Delbecque et Cheïck Touré notre nouvelle recrue.
1993 - Année exceptionnelle ! Nette augmentation du nombre de licenciés. Les masculins sont 4ème au total national des interclubs et les féminines se rapprochent du haut du tableau. En cross, titre régional par équipes et une bonne 7ème place au National. Constance Devillers est 4ème en cadettes. La saison estivale est marquée encore par le titre de champion de France de Touré en longueur, de Lesaffre à la perche minime et le 4 x 1500 reconduit sa médaille d'argent. Sophie Mepoint empoche le titre en heptathlon cadette et Zahia Dahmani entame sa progression vers le haut niveau. Pour couronner le tout, nous remportons le titre national par équipe en N.1 B. A signaler aussi dans ce bilan de l'année l'éclosion de l'école de perche, animée par O. Deroo et E. Demartelaere, qui fera parler d'elle à l'avenir.
1994 - Nous frôlons les 500 licenciés. Ce qui nécessite un important dispositif administratif et un secrétariat très actif dirigé par Marc Dufour, secondé par Annie Millescamps, Thérèse Leroy et Robert Vanaldervereldt. D'autre part, le club s'enrichit d'un important groupe d'officiels agréés et dirigés par Gilbert Foray dont la compétence est unanimement reconnue.
La progression affichée en 93 se stabilise. Aux Nationaux interclubs nous retournons en N.1B, mais nous reprenons la première place au classement des clubs de la Ligue grâce au travail des entraîneurs. Nos individualités les plus en vue sont : V. Terrier, sélectionné pour les Championnats d'Europe en salle sur 1500m; Ch.Touré avec ses 8,06 m en longueur; Tanchon et Dufermont sont en équipe de France; Demartelaere franchit les 5,30 m à la perche et emmène une équipe à la seconde place de la Coupe de France des Sauts. Les féminines se distinguent en cross. Z. Dahmani en seniors et C. Devillers en cadettes sont championnes des Flandres et cette dernière s'adjuge le titre national à Vittel. En salle, Dahmani est médaille de bronze sur 1500 aux Championnats d'Europe et S. Mepoint médaille d'argent de l'heptathlon. Enfin, l'année est également marquée par la nomination d'un nouveau président d'honneur : André Wartel, qui fut à la fois secrétaire et entraîneur de 1950 à 1975.
1995 - Robert Korzeniowski est médaille de bronze au Mondial
des 50 km marche; Touré atteint 8,09 m en longueur; Ph. Bouche est finaliste du 400 m aux Championnats d'Europe juniors; Dahmani poursuit sa progression : 8ème au Mondial du semi-marathon; S. Mepoint championne de France de l'heptathlon juniors et prend la 4ème place aux Championnats d'Europe.
1996 - Année des Jeux Olympiques à Atlanta. R. Korzeniowski est champion olympique du 50 km marche ! Exploit de Agueh, Touré, Bouche, Caffier qui remportent le 4 x 200 des Championnats de France des relais, ce qui est une «première» dans l'histoire du club. En cross, nous reprenons le titre régional par équipes et Dahmani est médaillée de bronze avec l'équipe de France aux Championnats d'Europe et d'argent, toujours par équipe, aux Championnats du Monde de semi-marathon. S. Mepoint devient championne de France espoir de l'heptathlon.
1997 - Confirmation pour R. Korzeniowski, champion du monde du 50 km marche à Athènes et pour Touré, record d'Afrique qu'il porte à 8,46 m. Magnifique triplé de Z. Dahmani, championne de France du 5000, du 10.000 et des 10 km sur route. En interclubs, l'équipe masculine est en N1A et les féminines en N1C. Nous frôlons les 500 licenciés et la section termine l'année par un grand chelem : 1er club de la Ligue en masculins; 1er en féminin et, bien sûr, 1er en mixte.
1998 - La saison a commencé sous de bons auspices en cross
-country : Z. Dahmani et C. Devillers en juniors sont championnes des Flandres et Choumassi est champion inter-régional. Dahmani couronne sa saison de cross par une troisième place au National. Elle est sélectionnée pour le Mondial, et, devant des millions de téléspectateurs, Dahmani sur 3000 et V. Fouquet sur 800 sont championnes de France en salle où Touré remporte la longueur avec un fameux bond de 8,16m. Nos deux athlètes féminines sont sélectionnées pour les Championnats d'Europe en salle. La saison estivale s'annonce sous de bons auspices, portant la section d'athlétisme de plus en plus haut en cette année du centenaire de notre grand club qu'est l'U.S.T. En effet, R. Korzeniowski continue sur sa lancée en devenant Champion d'Europe du 50km marche à Budapest. Le club remporte cette saison 4 titres de Champion de France grâce à P. Bouche (400m espoir), à M. Choumassi (10km et Semi Marathon) et à notre relais 4x400m féminin (V.Fouquet / E. Kogalama / S. Mepoint / N. Houset). De même, ce n'est pas moins de 14 records du club qui sont battu, dont 9 chez les jeunes. La relève pointe bien son nez.
Ainsi l'athlétisme ustien est devenu l'un des porte-drapeaux du sport
tourquennois et du Nord de la France. Ce qui n'a pas échappé aux instances officielles et notamment la Communauté Urbaine de Lille, d'où la nouvelle identité ajoutée à notre sigle : U.S.T. «Lille Métropole». D'autre part, nos partenaires économiques Auchan et la Caisse d'Épargne apportent leur précieux soutien à l'organisation des Boucles Tourquennoises créées en 1974, la plus grande animation au centre ville, et surtout pour notre grand cross international «Auchan Nord-Eclair» qui est le seul cross français admis au challenge mondial de l'I.A.A.F. Enfin, pour le bon fonctionnement de tous ces rouages techniques et administratifs, la section est réputée par la présence en son sein d'une structure jugée la plus importante et la plus efficace de la Ligue du Nord - Pas-de-Calais.

Un voile noir tombe néanmoins sur toutes ces bonnes nouvelles, nous avons le regret de perdre 2 figures de notre club. Michel DE SMEDT et André WARTEL décèdent cette année là à un mois d'intervalle. C'est une perte inestimable pour notre club, mais c'est avec courage que nous continuons avec à la tête du club un nouveau président, Marc DUFOUR.